Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le.trop.plein.overblog.com

blog d'un collectif de citoyens relatif au dysfonctionnement du nouveau mode de collecte des déchets sur le territoire de la communauté de communes d'Avranches (50)

SOLUTION NUMÉRO 22

Publié le 13 Février 2013 par le Trop Plein

le compostage partagé

SOLUTION NUMÉRO 22
SOLUTION NUMÉRO 22
SOLUTION NUMÉRO 22
SOLUTION NUMÉRO 22
SOLUTION NUMÉRO 22
SOLUTION NUMÉRO 22

 Qu’est ce que le compostage partagé ?


Ce nouveau terme remplacera peu à peu le terme de compostage semi-collectif, moins explicite et quelque peu ambigu, qui avait
été défini par l'ADEME au début des années 2000. Cette expression faisait ressortir le fait que dans ce type d'opérations une partie
du travail est du ressort des particuliers (apport et dépôt des biodéchets, éventuellement brassage ou animation) alors que le reste
est de nature collective, qu'il s'agisse d'une implication collective des habitants concernés ou bien de la collectivité dans une partie
de la réalisation (aide à l'installation, formation, soutien à l'accompagnement, apport de co-produit, signalétique...). Les habitants concernés sont partenaires, ce qui détermine la dimension semi-"collective". L'ambiguïté du terme « semi-collectif » provient du fait que bien souvent les habitants qualifient leur opération de compostage « collectif ».
A l'avenir donc, par souci de simplification et de clarification, il a été décidé d'utiliser uniquement le terme de compostage partagé.
Comme nous le signalerons tout au long des chapitres de ce guide, le rôle de la collectivité ne passe pas au second plan. Bien au contraire, ses tâches de sensibilisation, d'accompagnement à la mise en place et à la gestion sont bien souvent indispensables pour que ce genre de réalisations se développe de manière significative sur un territoire.
Le compostage partagé, ce sont toutes les opérations de compostage
de proximité (pied d'immeuble, quartier, village) dans lesquelles les
habitants prennent en charge tout ou partie de l'installation et de la gestion de leur site.
 Pourquoi mettre en place des opérations de compostage partagé sur un territoire ?
Les déchets compostables constituent une part importante des déchets pris en charge par la collectivité (plus de 30 % des
poubelles, 30 à 50 % des tonnages reçus en déchèterie) et représentent des charges financières importantes. Par ailleurs, dans
une approche environnementale respectueuse des grands cycles biogéochimiques, le compostage permettant le retour au sol des
matières organiques devrait être une priorité.
De très nombreuses collectivités font la promotion du compostage par les particuliers dans leur jardin (distribution ou vente de bacs
à prix réduits, diffusion d'information par divers moyens – plaquette - exposition - site internet, service de broyage).
Dans la perspective d'une instauration plus généralisée d'une taxe incitative sur les ordures ménagères, il convient de sensibiliser
et d'accompagner les habitants plusieurs années à l'avance sur des solutions leur permettant de réduire le poids de leur poubelle.
Pour les particuliers qui n'ont pas accès à un jardin, le compostage partagé sur un espace vert de la co-propriété ou un terrain public est une solution intéressante à de nombreux points de vue : s'approprier un savoir faire, se donner l'occasion d'un partage gratifiant entre voisins, produire son compost pour les plantes de son appartement, pour les espaces verts de la co-propriété, contribuer à une meilleure gestion de son environnement et réduire les coûts de sa poubelle.
Pour la collectivité, le développement de ce type de réalisations permettra de réduire les volumes de déchets à prendre en charge
(économie de coûts, augmentation de la durée de vie des installation de traitement, partenariat avec des habitants valorisant en
terme d'image...). A moyen terme, ce genre de réalisations permettra de limiter la mise en place d'une collecte séparée des biodéchets aux centres villes densément urbanisés, là où la création de sites de compostage partagé n'est pas possible.
Qui va faire le travail ?
Bénévoles, gardiens d'immeuble, agents municipaux, techniciens des collectivités ?
Différents schémas d'organisation définis en fonction de choix territoriaux. Dans tous les cas, un partenariat sera à définir pour prévoir qui fait quoi.




D'expérience, il est également constaté que la mise en place d'un ou plusieurs sites de compostage partagé constitue une promotion indirecte du compostage domestique par les particuliers dans leur jardin ou de projets de compostage autonome en établissement (cantine scolaire par exemple).
Le compostage partagé permet également de recréer du lien entre habitants d'un immeuble ou d'un quartier. Les sites de
compostage sont en effet des lieux de rencontres et de partage d'une activité prise en charge collectivement. Le partage du compost produit est souvent l'occasion d'un événement festif. De très nombreux témoignages précisent qu'au-delà de l'intérêt
écologique de la démarche, les réalisations ont eu un impact très positif dans les relations entre habitants.

Commenter cet article